AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 



FORUM EN (TRÈS GRANDE ) CONSTRUCTION ☆ミ(o*・ω・)ノ

Partagez|

CHRONIQUES D'UNE SPHÈRE CÉLESTE DÉSAXÉE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas





Sky is no longer the limit

avatar

Voir le profil de l'utilisateur
http://rainless-sky.desforums.net/t1-votre-1er-sujet#3 http://rainless-sky.desforums.net/t1-votre-1er-sujet#3 http://rainless.forumsrpg.com
est mon nom et mon âme n'a pas de prix ;


Mon âme a son secret;


Ϟ M i s s i v e s : 73
Ϟ A r r i v é e : 21/05/2012
Ϟ S p h è r e s : 122


& ma vie son mystère.


Ϟ D o u b l e « J e » ;
Ϟ N o m . d e . c o d e : « Mon nom est Légion, car nous sommes nombreux »
Ϟ D o n: Je suis l'alpha & l'oméga. A la fois début et fin. Existance et Néant. Don't ask.
Ϟ R p s . e n . c o u r s:





Chroniques Ethernelles
L'HISTOIRE SE MUE EN LÉGENDE & DE LA LÉGENDE NAIT LE MYTHE.

VIENNE LA NUIT, SONNE L'HEURE.


Je suis celui qui suis. J’ai vu les temps changer sur la Genèse de l’Humanité et verrai sans aucun doute l’Apocalypse se lever sur son dernier crépuscule. Alors sans crainte, je peux avancer une certitude : aussi longtemps que les Hommes auront le goût des héros et des ténèbres, il existera des histoires dignes d’être contées. Certaines légendaires et immuables : gravées par sang et sueur dans le marbre. Et d’autres plus secrètes, qui ne se laissent surprendre que par les élus, capables de sublimer les murmures, au-delà des apparences et des non-dits. Méconnues , elles ont pourtant le mérite de n’avoir jamais subi l’érosion du temps. Et par ces mots je veux avoir raison de votre ignorance, à l’image de ces vents célestes qui, un jour, m’ont susurré ce récit dont le destin tragique aurait voulu qu'il périsse, englouti par les abysses de l’oubli. C’est un jeu d’ombre et de lumière. Un mythe où les héros se confondent avec la nuit et où les mensonges sont plus lumineux que le jour. Une histoire éphémère, à jamais gravée dans l’éternité du ciel. Elle trouvera un écho en chacun car nous possédons tous nos démons. Eux, pensaient que leur échappatoire s’appelait Sphera.

Au-delà de toute existence, accrochée parmi les astres sur la toile de l’éther, à l’endroit où le ciel embrasse le néant du vide, une terre défie les paradis les plus divins jamais imaginés : Sphera, continent flottant immémorial, riche d’un passé prospère et d’une félicité que tous croyaient éternelle. Je pourrais évidement, remonter aux sources de ses fondations mais il faudrait l’équivalent d’une vie humaine pour pouvoir faire honneur à ce glorieux passé. Même si cela est impossible, sachez seulement que l’histoire qui nous intéresse débute en réalité, plus de deux-mille ans avant cette ère. Dans un passé sombre et incertain dont il ne reste aujourd’hui que quelques traces souffrant des stigmates de la confusion entre mythe et réalité. Mais je ne suis sans doute pas le mieux placé pour vous en parler. Rapprochons-nous d’avantage. Nous survolons à présent la ville lumière qui ne dort jamais : Ethernitae. Capitale céleste, glorifiée d’entre toutes par l’immortel et le fragile.

Et dans la marée humaine de cette foule sans visage, un personnage atypique a attiré mon attention. Dans l’âtre de son regard vif, se consume encore les flammes de milliers de récits presque oubliés. Voici donc, ce que ce vieil amateur de légendes anciennes raconte à celui ou celle qui veut bien écouter :

« Il y a très longtemps, à l’époque où le ciel bas et lourd recouvrait le dieu soleil et où la terre n’offrait rien d’autre que des pierres infertiles, six êtres en tout point supérieurs aux Hommes ont posé leur regard sur ce continent sans nom. De leurs forces, ils ont tiré les montagnes, de leurs larmes ils ont fait jaillir l’eau nourricière et de leurs esprits, ils ont imaginé la nature luxuriante. Et enfin, la lumière est apparue sur ce désert. Voyant la solitude et le silence qui régnaient en maîtres, ils ont finalement peuplé ce monde de créatures dangereuses et fantastiques. Mais il manquait encore l’ultime finition vers la perfection. Alors l’être obscur s’allia à la force lumineuse et de cette union naquit l’humanité. Des hommes et des femmes qui, pendant des millénaires, ont dut combattre un univers hostile pour prouver le mérite de leur existence, jusqu’à l’harmonie finale entre tous. Mais l’obscurité, jaloux de cette parfaite réussite, décida de réduire à néant sa propre construction. L’avatar de sa colère ravagea le monde jusqu’à ce qu’un habitant, homme parmi les autres, se dresse contre le démon, menant toute sa nation vers la victoire.Le peuple triomphant érigea alors une ville nouvelle sur la dépouille du monstre et proclama l’élu des cinq dieux comme chef suprême.

Ainsi naquit Ethernitae et son premier empereur qui baptisa notre terre du nom de "Sphera". Comme une promesse de renouveau dans le vent. Si pour beaucoup désormais, l’âge d’or de l’ère spherienne touche à sa fin, je veux croire en une renaissance certaine. Mais tout ça, c’est une autre histoire. Une qui n’a pas encore été écrite. Une qui peut être encore changée. Il n’en tient qu’à nous d’en décider. Soyez-en persuadés.
»

Quittons désormais ce vieil homme et son sourire énigmatique. Pour comprendre les méandres de ce monde, il faut plonger plus profondément. Là où la douleur et la mort triomphent, je crois.

J'ai donc demandé à l’Air la raison de cette insoutenable tristesse qui pesait sur ce monde mais il ne m’a soufflé mot. Et c’est le Temps qui m’a alors questionné : « Sais-tu où vont les larmes des peuples, quand le vent les emporte ? ». En l’espace d’une éternité, le silence s’est installé avant d’être à nouveau brisé. « Elles finissent par disparaitre, ensevelies sous le poids ma toute puissance», telle fut sa réponse. Et les Vents ont repris en écho: « Laisse-nous te conter L’Histoire du Temps. »

An de grâce 2291 de l’ère spherienne, la population gronde d’une seule et même voix : « le roi est mort, vive le roi». L’émoi du deuil s’est incliné devant l’exaltation d’un nouveau couronnement. Nous assistons à l’avènement de l’actuel Empereur de Sphera : Isildreyd Septimus Von Bahalt, fils du bien aimé Calaën Faril Von Bahalt dit « Le Juste ». En ce temps illustre, tous les oracles lui promettaient un règne long et prospère, à l’image de son prédécesseur. Personne ne se doutait alors que les augures allaient être corrompus par un mal encore inconnu.

Rien ne s’oppose à la nuit. Sauf peut-être un soleil artificiel et mensonger. Celui des Spheriens a été baptisé « Amenthalythe » dès son apparition en l’an 2308. Véritable révolution, la découverte de ce minerai ignoré pendant des millénaires bouleversa la face du continent volant en l’espace de quelques années. Rongé par l’avidité et le pouvoir que pouvait conférer ce cristal d’un genre nouveau, l’Empereur au règne immaculé fit basculer tout un peuple de la lumière à l’obscurité la plus totale. Et l’ombre se répandit sur les terres aussi vite qu’un poison mortel, sans nul retour possible. L’infranchissable avait été dépassé.

Telle une déclaration de guerre contre l’harmonie elle-même, la malédiction fit lancée en ces termes, tracés à l’encre sur le papier et gravés par le sang dans les esprits et les chairs :

«Chers concitoyens spheriens,

En cette année 2309, bénie par les dieux, le seul et unique Empereur du Royaume de Sphera, Isildreyd Septimus Von Bahalt, fait appel à son peuple pour mener cette nation et toutes les générations futures vers un lendemain toujours plus florissant.

Désormais, pour faciliter l’extraction d’Amenthalythe dans les mines de Lhushu, au Nord du continent, chaque ville et chaque village se verra offert la noble tâche de tirer au sort des tributs qui travailleront pendant un an pour la gloire de Sphera. Le Destin élira, selon le nombre d’habitants, de deux à vingt individus, âgés au minimum de douze ans.

Cette "moisson" s’effectuera au début de chaque année. Une fois terminée, les élus seront directement escortés vers Midgar par une ambassade impériale. Pendant un an, chacun y sera traité avec soin, respect et dignité aux frais exclusifs de l’Empire. L’année passée, ils pourront rejoindre leur contrée natale et les nouveaux élus prendront leurs places au sein de la mine.

Ce décret prend action dès aujourd’hui. Pour la gloire de Sphera. Qu’elle puisse vivre éternellement.
ISVB.
Ad Perpetuam Gloriam.
»


Et la prophétie maudite s’accomplit dans le feu et la destruction. Après avoir été exploité pendant près de cinq ans au péril de leurs propres vie, dans des conditions d’existence misérables, plusieurs générations de miniers se soulevèrent pour marquer l’Histoire sous un seul et même nom : « La Révolte des Tributs ». Sous cette appellation triviale se dissimule une guerre civile qui ravagea le continent de paix et d’affluence pendant neuf ans. Neuf années de luttes acharnées et désespérées où chacun perdit une partie de son humanité. Jusqu’à l’accession d’une aube nouvelle qui débuta par le massacre des derniers insurgés. Un soleil rouge du sang versé berça Sphera d’une lumière amère. Au matin du recommencement, tout avait été consumé.

Ni pardonné, ni oublié. Seulement tu. Trois ans après la fin de la révolte, c’est dans cette étrange atmosphère d’après-guerre que flottent les Spheriens endeuillés. Un vent de coercition souffle sur les plaines. L’Empire n’est jamais loin. Tyran ou protecteur de l’Harmonie : les avis divergent. Mais une chose est sûre. S’attaquer au puissant colosse est perçu comme pure folie. Pourtant, les tambours de la liberté résonnent dans les basfonds de cet univers. Et si l’Histoire ne faisait que débuter ? À moins que tout cela ne s’inscrive finalement dans le cycle perpétuel de l’éternel recommencement…

Et c’est sur cette fin, au goût d’inachevé, que les Vents ont repris leur course infernale dans l’infini du ciel.

Enfin, j’ai erré pour percevoir de mes propres yeux la toute Vérité. Alors j’ai vu les ravages de cette Guerre fraternelle sur le visage d’innocents. J’ai été spectateur de cette Violence toujours grandissante. J’ai assisté aux adieux de la Paix et à l’enterrement de la Liberté. J’ai entendu l’écho des pleurs de l’Espérance qui, vaincu, inclinait son crâne pour que les Apparences y plantent leurs étendards trompeurs. J’ai découvert la part la plus sombre de l’Humanité, prête à fondre sur les plus faibles telle un oiseau de proie, sans foi ni loi. J’ai reconnu l’Indifférence et la Pauvreté parmi cette foule de survivants échinés. Et pourtant. J’ai aussi décelé, à l’endroit même où l’Angoisse étend son règne despotique, une once d’Espoir, perdue entre deux orages. Je refuse de crier au mirage car je veux me croire plus fort que le Paraître. J’ai cherché plus haut et j’ai vu mieux que lui. Ces Hommes ne sont pas de ceux que la Douleur terrasse. Silencieusement, ils ont recommencé l’hymne et repris les armes au nom de ce Demain qui n’aura de cesse d’exister.

Mon récit s'achève comme il a débuté, dans l'éphémère d'une douce brise. Les impénétrables secrets de cet univers sont vôtres: mon enseignement est terminé. Mais nulle place pour la tristesse à présent car, nous savons tous que dans chaque fin il y a un commencement. Et celui-ci s'ouvre sur une naissance. Celle de votre périple. Oui, en ces temps et ces lieux, sous ce ciel unique et immuable, votre Destin vient de se lier à l’Histoire pour le restant de l'éternité.





Chronologie Brisée ;
Ô TEMPS SUSPENDS TON VOL.

& VOUS HEURES PROPICES, SUSPENDEZ VOTRE COURS.

۞ AN PREMIER DE L’ÈRE SPHERIENNE : La légende veut qu'après avoir défait le démon envoyé par la divinité de l'obscurité, les habitants du continent volant aient construit une cité nouvelle sur la dépouille du monstre: Ethernitae. L'an premier de l'ère spherienne débute au sacrement de "l'Empereur Originel" ayant conduit les habitants vers la victoire. Néanmoins aucune source historique n'atteste la véracité de cette histoire.

۞ AN 109 DE L’ÈRE SPHERIENNE : Les toutes premières sources historiques avérées relatent l’ascension d'une dynastie impériale: les Valeyrian. Jusqu'à ce jour, les historiens la considèrent comme la première source de pouvoir ayant existé à Sphera. Elle perdurera pendant près de 340 ans dans la paix et l'harmonie.

۞ AN 2231 DE L’ÈRE SPHERIENNE : Avènement de la dynastie des Von Bahalt avec à sa tête: Primus Helios Von Bahalt.

۞ AN 2291 DE L’ÈRE SPHERIENNE : Accession au trône de l'actuel empereur de Sphera Isildreyd Septimus Von Bahalt, après la mort de son père Calaën Faril Von Bahalt.

۞ AN 2308 DE L’ÈRE SPHERIENNE : Découverte d' une mine de cristal inconnu dans les rocheuses de Lhushu, au Nord du continent. On baptise alors le matériau découvert du nom d’ « Amenthalythe ».

۞ AN 2309 DE L’ÈRE SPHERIENNE : L’empire, ayant remarqué la puissance de l'amenthalythe, décide d’en extraire un maximum. L'empereur met alors en place un système de tributs : on contraint les villes et les villages à envoyer entre deux et vingt personnes aux mines, proportionnellement aux nombres d’habitants, pendant un an. L’extraction du minerai étant très dangereuses, rares sont ceux qui reviennent sains et saufs au bout d’une année.

۞ AN 2314 DE L’ÈRE SPHERIENNE : Début de la « Révolte des Tributs ». Les miniers se retournent contre l’Empire. Le conflit engendre une guerre civile qui durera neuf ans. L’ère de paix est définitivement brisée : la société est décadente.

۞ AN 2323DE L’ÈRE SPHERIENNE : Fin de la « Révolte des Tributs ». L’empire écrase les derniers résistants de l’insurrection et instaure un état de coercition. Reprise définitive du système des tributs qui avait connu des arrêts discontinus.

۞ AN 2326 DE L’ÈRE SPHERIENNE : Actuellement à Ethernitae. L’Empire et la Rébellion s’affrontent dans de féroces joutes souterraines pour le pouvoir. Mais l’empereur, Isildreyd Septimus Von Bahalt, doit également faire face aux bandes de hors-la-loi, de plus en plus nombreuses, qui pillent et saccagent le continent.




Réponses Souveraines ;
DANS LA NUIT ÉTERNELLE, EMPORTÉES SANS RETOUR.

L'AURORE DISSIPERA LA NUIT.

➽ Q U E S T I O N ?
    Blabla blabla blabla blabla blabla.

➽ Q U E S T I O N ?
    Blabla blabla blabla blabla blabla.

➽ Q U E S T I O N ?
    Blabla blabla blabla blabla blabla.

➽ Q U E S T I O N ?
    Blabla blabla blabla blabla blabla.















CHRONIQUES D'UNE SPHÈRE CÉLESTE DÉSAXÉE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

+



 :: Ostel de l'Ethernité :: Panacée de l'Ignorance